Notice

Auteur(s) Bruno ZÉLIE, Jérôme BRENOT, Rémi BLONDEAU, Cédric LETY, Pierre TABORELLI
Date de publication2018
Titre complet de la publicationFossilisation des premières lignes en Argonne : L'approche archéologique des vestiges de la Grande Guerre
Type de publicationActe de colloque
Titre de l'ouvrageConflits, dévastations et ruines. Réparer, reconstruire, conserver. Colloque international tenu à Limoges les 6 et 7 avril 2016
Direction de la publicationPLAS (Pascal), dir.
ÉditeurLavauzelle
Page(s)51-62
Langue du documentfrançais
RésuméUne traversée des traces laissées par les conflits d'hier et d'aujourd'hui à travers plusieurs appoches : celles de juristes, d'historiens, de professionels du patrimoine, d'anthropologues, de géographes, de spécialistes en architecture. Des regards croisés sur les "restes" des guerres, leur disparition ou leur conservation avec des statuts distincs selon les lieux, les époques, les enjeux mémoriels. Un ensemble de réflexions originales dans une région - la Nouvelle-Aquitaine - au sein de laquelle se trouve le plus vaste ensemble de ruines de guerre d'Europe, celles du Bourg d'Oradour-sur-Glane, totalement détruit par des troupes SS en juin 1944, haut lieu de mémoire s'il en est mais aussi symbole de la difficulté de conservation des traces "en l'état". Cet ouvrage est le produit d'un colloque international qui s'est tenu à Limoges les 6 et 7 avril 2016 dans le cadre des Rendez-vous de l'IiRCO, manifestation annuelle qui permet de regrouper pendant deux jours des universitaires et des professionnels. Ces Rendez-vous 2016 se déroulèrent autour du thème Conflits, dévastations et ruines. Réparer, reconstruire, conserver dans le cadre de l'axe 3 de l'Institut et d'un programme de recherche plus spécifique Territoires de la méloire, histoire, espace et droit. Outre le fait qu'à Limoges, à moins de 20 km des plus importantes ruines de guerre conservées d'Europe - celles du village martyr d'Oradour-sur-Glane - traiter de cette question n'était pas anodin, il semblait utile de procéder à un état des lieux comparatif de la situation des ruines post-conflictuelles en Europe et des enjeux qui s'y attachent, enjeux du passé mais aussi du présent. Furent donc sollicités des historiens du droit, des historiens, des archéologues, des géographes, des professionnels de la conservation, de France et d'Italie afin de croiser des regards et des approches différents sur cette thématique de la reconstruction, de la conservation et de l'exhumation des ruines pour ce qui relève des deux guerres mondiales, problématique trés actuelle si l'on en juge par les débats suscités aujourd'hui par les nombreuses destructions commises lors des guerres en cours au Moyen-Orient en particulier.
Mots-clés (sujet)Archéologie de la Grande Guerre, Géoarchéologie, Tranchées, Modèle sédimentaire
Mots-clés (période)Première Guerre mondiale
Mots-clés (géographie)Grand Est

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Zélie et al. 2018 : ZÉLIE (Bruno), BRENOT (Jérôme), BLONDEAU (Rémi), LETY (Cédric), TABORELLI (Pierre) — Fossilisation des premières lignes en Argonne : L'approche archéologique des vestiges de la Grande Guerre. In : PLAS (Pascal), dir. — Conflits, dévastations et ruines. Réparer, reconstruire, conserver : Colloque international tenu à Limoges les 6 et 7 avril 2016. Panazol : Lavauzelle, 2018, p. 51-62.