Notice

Auteur(s) Gaëlle ANDRÉ, Élodie WERMUTH
Date de publication2018
Titre complet de la publicationSARCELLES (95), 120, Rue Pierre Brossolette
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes1
Langue du documentfrançais
RésuméUn projet immobilier sur la commune de Sarcelles (95), au 120, rue Pierre Brossolette, a donné lieu en 2014 à un diagnostic réalisé par N. Karst (Inrap), qui a permis d'identifier quatre sépultures attestant d'une occupation humaine datée du haut Moyen Âge. Seize structures, toutes périodes confondues, avaient été mises au jour. Le bureau d'études Éveha est alors intervenu sur cette parcelle entre le 15 septembre et le 5 octobre 2015, sous la direction de Gaëlle André et d'Élodie Wermuth pour l'anthropologie. La découverte, lors du décapage, de réseaux en plomb et d'une cuve à fioul, ainsi que la présence d'une maison d'habitation au droit de l'emprise de fouille, ont rendu complexe cette opération. Pour des raisons de sécurité, la surface décapée a été réduite à 350 m2. Toutefois, la fouille a permis l'identification de 50 sépultures, 13 fosses, 3 fossés (dont deux hypothétiques) et 2 murs. L'occupation principale est datée du haut Moyen Âge. L'emprise de fouille se situe de fait à l'intérieur du cimetière mérovingien installé autour de l'église Saint-Pierre- Saint-Paul, localisée à une cinquantaine de mètres au nord-ouest du chantier. La majorité des sépultures sont en cuves de plâtre. Toutefois, on note également des sépultures sans contenant visible et quelques aménagements de fosses sépulcrales avec moellons de pierres et de plâtre. Les ossements découverts sont assez mal conservés et les tombes ont souvent fait l'objet de pillages anciens. Cependant, les tombes se sont tout de même révélées riches en mobilier métallique, les dépôts en céramique étant plus anecdotiques. L'utilisation de cette parcelle en tant que zone funéraire semble remonter au Bas-Empire et s'étendre jusqu'à la fin du VIIIe siècle. Par la suite, l'occupation ne reprend qu'à l’extrême sud de l'emprise, avec la découverte d'un silo dont le comblement est daté du XIIe siècle et qui s'inscrit probablement dans le contexte d'habitat mis au jour au 131 , rue Pierre Brossolette (fouille Inrap). Comme vu lors du diagnostic, la parcelle est ensuite réoccupée tardivement aux périodes moderne et contemporaine avec le creusement de plusieurs fosses.
Mots-clés (sujet)Fosses, fossés, murs, sépultures, silo ; céramiques, mobilier métallique, verre
Mots-clés (période)Haut Moyen Âge, Moyen Âge, période moderne ;
Mots-clés (géographie)Île-de-France, Val-d'Oise, Sarcelles

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

André, Wermuth 2018 : ANDRÉ (Gaëlle), WERMUTH (Élodie) — SARCELLES (95), 120, Rue Pierre Brossolette. Rapport final d'opération archéologique, Service Régional de l'Archéologie d'Île-de-France. Limoges : Éveha, 2018.