Notice

Auteur(s) Angélique MARTY
Date de publication2017
Titre complet de la publicationAux abords de la commanderie de Langlade : étude historique
Type de publicationArticle dans un périodique
Revue ou périodiqueBulletin de la société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze
Numéron°138
Année du n°2017
Page(s)11-36
Langue du documentfrançais
RésuméLa Zone d'Aménagement Concertée de Brive-la-Gaillarde se développe dans le secteur ouest de la commune et au-delà de l'A20 sur plus de 80 ha. Les connaissances archéologiques de ce secteur, situé à proximité du lieu-dit Langlade, sont très lacunaires. Par conséquent, un projet d'aménagement a motivé au départ un diagnostic archéologique sur l'ensemble de l'emprise. Les résultats positifs de cette opération, réalisée en avril 2014, ont conduit le service régional de l'Archéologie à prescrire une fouille archéologique sur près de 4 700 m². Elle s'est déroulée en juin 2014. Le site a livré une trentaine de vestiges qui témoignent de l'occupation à la fin du Moyen Âge et durant l'Époque moderne. Ils sont relativement classiques pour cette période avec la présence de fossés, de quelques trous de poteau et de fosses. Un bâtiment rectangulaire de plus de 30 m², matérialisé par des tranchées empierrées, a été mis au jour. Un puits maçonné, aménagé à quelques mètres, pourrait être rattaché à cette construction. Le bâtiment est bordé par un fossé qui a probablement joué un rôle protecteur contre les eaux de ruissellement. L'hypothèse d'un habitat non pérenne qui concentre à la fois un « espace de vie » et une activité agricole a été avancée. Elle est confortée par la découverte d'une vaisselle utilitaire des XIVe-XVe siècles associée à des pierres à aiguiser et une décoration de harnais à riveter. Il est également possible d'imaginer une construction permanente qui s’intégrerait dans un ensemble plus vaste se développant au-delà de l'emprise de fouille. Finalement, peu de vestiges mobiliers et immobiliers ont été mis au jour. Il était donc nécessaire de s'appuyer sur d'autres études comme celles de la géomorphologie, de la palynologie (étude des pollens) et des sources écrites. Ces dernières apparaissaient indispensables pour caractériser et appréhender l'occupation. Une comparaison entre ces différentes études pouvait également se révéler risquée. Elle a été néanmoins tentée pour replacer le site dans un cadre spatio-temporel. Les vestiges s'intègrent ainsi parfaitement dans le paysage de la fin du Moyen Âge. En effet, ils se trouvent à proximité de l'ancien village de Langlade, dépendance de la commanderie de Mons. Nous vous proposons une publication en deux temps. En 2017, sont présentés contexte historique et occupation du sol de l'époque médiévale au XIXe siècle. En 2019, l'ensemble des données archéologiques seront développées.
Mots-clés (sujet)Occupation rurale
Mots-clés (période)Moyen Âge, Époque moderne
Mots-clés (géographie)Nouvelle Aquitaine, Corrèze, Brive-La-Gaillarde, Langlade

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Marty 2017 : MARTY (Angélique) — Aux abords de la commanderie de Langlade : étude historique. Bulletin de la société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze, n°138, 2017, p. 11-36.