Notice

Auteur(s) Sébastien TORON, Marine GOURMELON
Date de publication2016
Titre complet de la publicationAigrefeuille-sur-Maine (44), Les Ténauderies. Un établissement rural gaulois au sud de la Loire
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Langue du documentfrançais
RésuméLe projet d'extension résidentiel « Le Vallon II » au lieu-dit Les Ténauderies à Aigrefeuille-sur- Maine (44) entrepris par la société PRIMINVEST a conduit à la prescription par le service régional de l'Archéologie d'un diagnostic archéologique à la demande de l’aménageur en raison de la présence dans l'emprise d'un enclos détecté par prospection aérienne. Réalisée en octobre 2013 sous la direction de Jérôme Pascal (Inrap), le diagnostic a confirmé l'existence d'un établissement rural bien conservé à l’extrémité sud d’un plateau culminant à environ 42 m d'altitude. Le centre de l'occupation se compose d'un enclos fossoyé rectangulaire de 65 m par 50 m de côté, encadrant une superficie de 2 700 m2. Le système d'entrée au sud-est de l'enclos ainsi que son fossé de façade revêtent un caractère particulier avec notamment l’installation d'une palissade et d'un talus empierré. Un fossé de partition délimite l'intérieur de l'enclos où se rencontrent de nombreuses structures excavées (fosses, citernes, trous de poteau, etc). Plusieurs unités d'habitations appartenant à des bâtiments à vocation domestique et de stockage des denrées se développent à l'intérieur et à l'extérieur des systèmes de fossés. Cet enclos principal est doublé par un faisceau de fossés secondaires qui renforcent l'enclos principal au nord et au sud, tandis que d'autres réseaux de fossés, probablement de parcellaires agricoles, s'étendent hors emprise à l'est et à l'ouest. Les éléments stratigraphiques et chronologiques suggèrent une installation principale autour des II e et I er siècles avant notre ère. Cependant la partie est du site connaît au moins deux autres installations qui se chevauchent avec celle-ci. L'une correspond à une occupation antérieure probablement dès la fin du IV e ou au début du III e siècle avant notre ère. La seconde semble quant à elle continuer l'occupation du site au moins jusqu'à la Conquête. Situé sur le territoire gaulois des Namnètes, frontalier des Pictons au sud de la Loire, l'établissement des Ténauderies s'insère dans des problématiques archéologiques récentes sur les habitats ruraux du second âge du Fer dans le Nord-Ouest de la France. Ainsi la découverte du site des Ténauderies constitue un réel apport puisqu’il s’inscrit dans un contexte où ce type d’établissement reste peu documenté pour les Pays-de-la-Loire.
Mots-clés (sujet)Enceinte, habitat rural, bâtiment ; citerne, fosse, tranchée, structure de combustion, trou de poteau ; céramique, objet métallique, meule, peson, terre cuite architecturale
Mots-clés (période)Âge du Fer, La Tène
Mots-clés (géographie)Pays-de-la-Loire, Loire-Atlantique, Aigrefeuille-sur-Maine, Les Ténauderies

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Toron, Gourmelon 2016 : TORON (Sébastien) dir., GOURMELON (Marine) dir. — Aigrefeuille-sur-Maine (44), Les Ténauderies. Un établissement rural gaulois au sud de la Loire. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie des Pays de la Loire. Limoges : Éveha, 2016.