Notice

Auteur(s) Benoît PESCHER, Yannick PROUIN
Date de publication2016
Titre complet de la publicationWissous (91), ZAC Haut-De-Wissous 2 Le Tartre
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes2
Langue du documentfrançais
RésuméUne opération de fouille a été menée dans le cadre de l'extension d'une ZAC à Wissous « ZAC du Haut de Wissous 2 – Le Tartre » entre juin et août 2014. Trois secteurs centrés sur des enclos fossoyés avaient été prescrits par le SRA. Un décapage et une fouille intégrale de près de 3 ha ont été menés, révélant plusieurs phases d'occupation. Le secteur 1, au nord, comporte six fosses en Y datées du Néolithique ancien et moyen par des analyses radiocarbone. La présence de restes de cervidés dans les comblements inférieurs atteste leur utilisation comme fosse-piège. D'autres structures identiques existent autour de Wissous qui appartiennent à un plus vaste phénomène très présent dans l'est de la France mais connu également dans le nord et le centre. Aucune trace d'habitat contemporain n'a été répertoriée dans les environs hormis du mobilier concentré ou épars et des structures isolées. Dans le même secteur, un habitat du Hallstatt D3-La Tène A est matérialisé par des silos groupés ou isolés et des structures de stockage semi-aériennes. Aucun vestige d'habitat n'est présent (trous de poteau, tranchées) hormis des rejets de foyer, de la vaisselle domestique et des restes de préparation de viande. L'absence de vestiges d'habitation peut être due à l'érosion, au décapage de structures peu profondes et peu visibles, ou à l'utilisation d'un mode de construction superficiel et ne pouvant se conserver sur plusieurs millénaires. Il est également possible que l'habitat soit situé à l'écart de la zone de stockage, hors emprise de fouille. Le nombre de silos et le volume de stockage semblent indiquer un habitat important, occupé sur une longue durée. Il peut également s'agir de concentration des récoltes destinées aux échanges. L’habitat peut se présenter sous la forme d'un habitat ouvert, assez dispersé comme sur les sites contemporains d'Île- de-France. Sans continuité apparente avec les occupations précédentes, un habitat de La Tène B se manifeste au travers de quelques structures de La Tène B et sur le secteur 1 uniquement. Il s'agit de silos associés à des rejets domestiques, dispersés et représentant un petit ensemble de stockage. Les structures d'habitat ne sont pas visibles (érosion, décapage, constructions superficielles ?) et ne sont donc pas localisables mais situées à proximité immédiate. Aucun habitat structuré n'a été identifié dans les environs malgré la présence de ces quelques points d'occupation. Les vestiges de cette période restent rares. L'occupation principale est constituée de quatre enclos fossoyés répartis sur les trois secteurs. Celui du secteur 1 est trapézoïdal avec un espace de pacage latéral et un corridor d'accès vers l'entrée de la zone d'habitat. Dans le secteur 3, un premier enclos hexagonal est agrandi pour former un enclos rectangulaire. Au nord-est de cet enclos, dans le secteur 2, un ensemble de fossé non daté avec très peu de structures internes a été interprété comme une annexe (espace de pacage ?) de cette ferme. Les deux établissements ruraux des secteurs 1 et 3 présentent des similitudes, avec peu de mobilier, quelques fragments d'amphores attestant des échanges (ce sont les seuls éléments importés). Le faciès de la céramique est comparable au faciès du nord du territoire parisii avec quelques éléments des territoires sénon et carnute. Ces établissements sont datés de La Tène D voire D1. Les activités domestiques dominent et ils sont certainement destinés à la production agro- pastorale. Leurs caractéristiques (mobilier, morphologie...) les placent dans une position médiane sur l'échelle hiérarchique des établissements ruraux. Dans le secteur 3, un autre ensemble de fossés se superpose à l'enclos déjà décrit. De forme rectangulaire avec un côté absidial, il est difficile à dater et caractériser mais il semble s'agir d'une ferme de faible statut de la fin de La Tène D ou du début de l'époque romaine. Ces fermes appartiennent à un ensemble dense d'établissements ruraux dont il est difficile d'établir la contemporanéité. Ce réseau manifeste soit un partage des terroirs entre différents établissements utilisés concomitamment soit une rotation avec abandon des terres quand elles sont épuisées et création d'un nouveau site décalé.
Mots-clés (sujet)Fosses en Y, silos, fosses, trous de poteau, fossés, puits, céramique, faune, métal, monnaie, scorie, meule
Mots-clés (période)Néolithique, Hallstatt, Halstatt D3 - La Tène, II e - III e s. de nè
Mots-clés (géographie)Île-de-France, Essonne, Wissous

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Pescher, Prouin 2016 : PESCHER (Benoît), PROUIN (Yannick) — Wissous (91), ZAC Haut-De-Wissous 2 Le Tartre. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie d'Île-de-France. Limoges : Éveha, 2016. 2 vol.