Notice

Auteur(s) Franck MARTIN
Date de publication2016
Titre complet de la publicationAsnières-Sur-Nouère (16), Le Champ Du Frêne. Un village médiéval aux portes d'Angoulême
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes3
Langue du documentfrançais
RésuméDans le cadre du projet de Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe Atlantique, deux diagnostics effectués par l'INRAP au lieu-dit le Champ du Frêne (commune d'Asnières-sur-Nouère – Charente) ont été réalisés successivement en août 2011 et mars 2012. La fouille préventive qui a suivi, gérée par une équipe d'archéologues d'Eveha entre novembre 2012 et juin 2013, a permis d'appréhender de manière quasi exhaustive un petit village de la fin du Moyen Âge. Une quarantaine de cellules d'habitations ont été mises au jour. Elles s'inscrivent au sein d'un réseau fossoyé important qui délimite et structure l'ensemble de l'occupation. L'une des particularités du site du Champ du Frêne réside dans la présence de sept souterrains qui fonctionnent tous de manière synchrone avec les bâtiment qui leur sont associés. Sur un plan chronologique, trois phases principales ont pu être mises en évidence. Il semblerait que la première période d'occupation du tènement, engagée autour de l'an Mil, soit caractérisée par un parcellaire fossoyé et la quasi totalité des silos. Par ailleurs, quelques indices mobiliers et stratigraphiques suggèrent que des habitats élevés en partie en matériaux périssables ont pu coexister de manière éparse et en bordure de l'ensemble de ces fosses de stockage. Cette première phase est éphémère et le site - peut-être déjà à l'abandon - sera finalement arasé pour accueillir le hameau dans la deuxième moitié du XII e s. Sont donc implantées dans un second temps les maisons bâties en dur. Les souterrains fonctionnent avec les édifices qui les accueillent et ont valeur d'espaces de stockage pour la plupart. Très vite, pourtant, ces structures excavées sont abandonnées et remblayées. Les rares espaces jusqu'alors laissés vacants au sein d'un maillage bâti déjà densément occupé sont investis par de nouvelles unités et l'on commence à empiéter ponctuellement sur les fossés périphériques. Cette seconde phase, qui marque le plein essor du village de Fraxinus, se situe aux alentours des XIII e - XIV e siècles. La dernière phase, enfin, voit le site péricliter. L'abandon se fait sans heurts apparents, mais un mouvement général se distingue au milieu du XIV e s. Appauvrissement des terres ? Troubles géopolitiques liés à la Guerre de Cent ans ? Effondrement démographique ? La période des XIV e - XV e s. se prête à toutes les interprétations possibles, et il est dès lors délicat de trancher sur les motifs de cet abandon. Le mobilier, comme les rares textes disponibles, attestent malgré tout de la présence des tout derniers occupants du hameau à la charnière des XVe - XVIe s. La colline, mise en culture jusqu'au moment de l'opération archéologique, conservera le souvenir toponymique du village de Fraxinus en devenant le Champ du Frêne.
Mots-clés (sujet)Habitat, souterrains, silos, fossés, caves, chemin
Mots-clés (période)Moyen Âge
Mots-clés (géographie)Poitou-Charentes, Charente, Asnières-sur-Nouère

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Martin 2016 : MARTIN (Franck) dir. — Asnières-Sur-Nouère (16), Le Champ Du Frêne. Un village médiéval aux portes d'Angoulême. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie de Poitou-Charentes. Limoges : Éveha, 2016. 3 vol.