Notice

Auteur(s) Axelle LETOR
Date de publication2016
Titre complet de la publicationRosières-aux-Salines (54), La Belle Croix
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes1
Langue du documentfrançais
RésuméLe site de La Belle Croix à Rosières-aux-Salines constitue l'une des trois zones d'investigation prescrites sur une emprise de plus de 22 ha et destinée à l'exploitation à ciel ouvert de sables et de graviers, par l'aménageur Les Sablières de la Meurthe (Eurovia France). La prescription se base sur un diagnostic réalisé par l'Inrap en 2010, au cours duquel la phase protohistorique était la mieux représentée. L'opération de 2010 faisait elle-même suite à une série de diagnostics menés en 2001, 2003 et 2005 au sud de la zone prospectée. La commune de Rosières-aux-Salines est localisée au sud du département de Meurthe-et-Moselle, à une altitude moyenne de 211 m NGF. L'emprise de fouille se trouve à 1,3 km au sud-est du centre de Rosières. Le site occupe une position privilégiée dans la plaine alluviale de la Meurthe, au sud-est du bassin de Nancy. Au cœur d'un réseau hydrographique dense, et donc de voies de communication, il est niché entre la Meurthe qui le borde à environ 800 m à l'est, et la Moselle, à environ 8 km à l'ouest. L'intervention archéologique s'est déroulée du 13 mai au 20 juin 2013 sur une surface de 1,28 ha. Un total de 99 structures d'origine anthropique (incluant 12 structures dont l'origine anthropique peut être mise en doute) témoigne de plusieurs phases d'occupation peu structurées. La première est constituée d'une structure de combustion à pierres chauffées datée par radiocarbone de l'âge du Bronze moyen II et et du début de l'âge de Bronze final IIb. C'est ensuite l'âge du Bronze final IIIb qui est représenté par un corpus céramique consistant, récolté au sein de six fosses et d'un tronçon de fossé. L'occupation suivante, au Halstatt D/La Tène A, demeure fugace et prend la forme de quatre fosses, dont un possible silo, et de deux impacts de poteau. Une série de structures ayant recelé du mobilier protohistorique pourrait compléter ces occupations : tronçons de fossé, fosses et impacts de poteau. Parmi ceux-ci, six poteaux forment l'unique plan de bâtiment avéré du site (grenier), pouvant être associé, d'après ses dimensions, à la dernière phase citée. Trois impacts de poteaux non datés formeraient encore un hypothétique bâtiment sur quatre poteaux, dont le quatrième serait arasé. La transition entre La Tène finale et le Haut-Empire, également représentée au cours du diagnostic, n'est attestée par la fouille que par un fragment de fibule filiforme. Enfin, divers éléments (épandage, puisard maçonné, fosses, impacts de poteau, ornières, mobilier intrusif, datations par radiocarbone) semblent indiquer une activité à la fois agricole et industrielle sur et aux alentours du site durant les Temps Modernes et l'époque contemporaine. Celle-ci est possiblement liée à un établissement rural à caractère industriel ou artisanal datant des XIX e - XX e siècles, découvert au sud sur le site de La Belle Croix, zone 1. Représentant 62 % des structures découvertes, les structures non datées ne semblent pas organisées et sont autant d'indices qui pourraient être adjoints à l'une ou l'autre des périodes de fréquentation du site. Il s'agit de fosses, d'ornières et d'impacts de poteau, dont huit forment une clôture ou palissade.
Mots-clés (sujet)Four, fosse, fossé, grenier, palissade, silo, trou de poteau, puisard, céramique, métal
Mots-clés (période)Âge du Bronze, premier âge du Fer, La Tène ancienne, La Tène finale, époque moderne, Période contemporaine
Mots-clés (géographie)Lorraine, Meurthe-et-Moselle, Rosières-aux-Salines, La Belle Croix

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Letor 2016 : LETOR (Axelle) — Rosières-aux-Salines (54), La Belle Croix. Rapport final d'opération archéologique, Service Régional de l'Archéologie de Lorraine. Limoges : Éveha, 2016.