Notice

Auteur(s) Thierry ARGANT, Simon LEMAÎTRE
Date de publication2015
Titre complet de la publicationUne maison de la fin de la Préhistoire à La Mure (Isère), au lieu-dit La Roche
Type de publicationArticle dans un périodique
Revue ou périodiqueMémoire d'Obiou
Numéro20
Année du n°2015
Page(s)19-24
Langue du documentfrançais
RésuméEn préalable à la réalisation du dernier tronçon du contournement de La Mure, un site d'habitat daté de la transition du Néolithique final à l'âge du Bronze ancien a été mis au jour au lieu-dit la Roche, sur le flanc d'une colline morainique située au sortir des gorges de la Jonche, à 875 m d'altitude. Le site est implanté sur une poche de limon formant un léger replat à l'est d'une parcelle accusant une pente orientée au nord-ouest. La fouille a permis de mettre au jour une cinquantaine de faits archéologiques, consistant pour l'essentiel en structures en creux. L'ensemble principal, composé de 27 structures, dont 23 trous de poteaux, deux empierrements, un silo et un foyer définit le plan d'un bâtiment d'habitation à architecture bois, qui se développe au centre du petit replat déterminé par la poche limoneuse. Cette maison présente un plan quadrangulaire, légèrement trapézoïdal et se développe sur 10 mètres de longueur pour 3 à 4 mètres de largeur, soit sur une surface d'environ 35 m2 (figure 1). Une partie principale au sud-est, d'environ 20 à 25 m2, se caractérise par des poteaux bien visibles en fouille, ainsi que la présence d'aménagements domestiques et d'un alignement de plusieurs poteaux sur une ligne centrale dans la longueur, lesquels devaient soutenir le faîtage de la charpente. Dans le prolongement nord-ouest, une seconde partie plus modeste occupe environ 10 à 12 m2 avec une implantation plus légère qui s'est révélée beaucoup plus difficile à lire sur le terrain, et qui pourrait constituer un simple appenti. Sur la façade sud-ouest de la pièce principale, une entrée se manifeste par deux poteaux rapprochés ainsi que la présence de plusieurs empierrements. À l'intérieur, un foyer occupe une position centrale dans la pièce, face à l'entrée. Plusieurs datations par radiocarbone ont été effectuées sur les structures du bâtiment. Les deux premiers résultats obtenus s'échelonnent entre 2340 et 2135 avant J.-C. (dates calibrées ; Beta 403370 et 403371), soit en pleine transition vers l'âge du Bronze ancien. Cette période est inédite pour le secteur du Matheysin, et il faut chercher loin pour trouver des comparaisons. Ce type de bâtiment présente ainsi des similitudes avec ceux mis au jour sur le tracé du boulevard périphérique nord de Lyon (Vital et al. 2007). A l'extérieur de la maison, sur son flanc sud, quelques structures périphériques peuvent encore lui être rattachées, ainsi qu'une zone d'épandage de mobilier, correspondant probablement à un dépotoir domestique.
Mots-clés (sujet)Habitat rural, trou de poteau, silo, moraine
Mots-clés (période)Néolithique ancien, Néolithique final, âge du Bronze ancien, Second âge du Fer
Mots-clés (géographie)Rhône-Alpes, Isère, La Mure, La Roche

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Argant, Lemaître 2015 : ARGANT (Thierry), LEMAÎTRE (Simon) — Une maison de la fin de la Préhistoire à La Mure (Isère), au lieu-dit La Roche. Mémoire d'Obiou, 20, 2015, p. 19-24.