Notice

Auteur(s) Angélique MARTY, Xavier LHERMITE
Date de publication2010
Titre complet de la publicationPlace de la République, Limoges (87) - Abbaye Saint-Martial
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Langue du documentfrançais
RésuméAu milieu du IXe siècle un monastère fut fondé à l'emplacement du tombeau de Martial, le premier évêque de Limoges. L'abbaye devint rapidement un grand foyer d'art et de culture du monde médiéval. C'est autour de ce monastère que s'établit la deuxième ville de Limoges, le Château, qui devint au cours du Moyen Âge plus importante que la Cité, ville établie autour de la cathédrale. L'église abbatiale, dédiée au Sauveur, grand édifice du XIe siècle entièrement voûté, était dotée de tribunes tant dans la nef que dans le transept et possédait un chevet à déambulatoire et chapelles rayonnantes. Elle a, de ce fait, été associée à plusieurs autres grands édifices du XIe siècle possédant un tel parti (Sainte-Foy de Conques, Saint-Martin de Tours, Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques de Compostelle) dans un groupe dit des « grandes églises de pèlerinage ». L'influence de ces différents sites entre eux apparaît manifeste mais les relations sont d'autant plus difficiles à établir que les datations de ces monuments sont souvent fluctuantes et que deux de ces églises (Tours et Limoges) vendues comme bien national ont été détruites à la Révolution. La création d'un café dans l'angle sud-ouest de la place de la République, a nécessité des travaux sur le réseau électrique. La proximité de la crypte archéologique, dans laquelle sont conservés en plus de la memoria abritant le tombeau du saint, les vestiges de deux églises qui étaient accolées à l'ancienne abbatiale, a motivé un suivi archéologique des travaux. Deux opérations ont été effectuées dans ce cadre. Un premier creusement de 80x80 cm devait servir de test pour connaître la profondeur des vestiges conservés (sondage 1). Il a été arrêté, après une vingtaine de centimètres, par la découverte d'un mur. Ce mur, dégagé sur une seule assise, fut relevé et photographié. Le sondage fut alors rebouché. La deuxième intervention, un mois plus tard, a consisté en un suivi de travaux lors du vidage d'une tranchée ERDF pour une modification du réseau (sondage 2). La tranchée, qui mesurait environ 8 m de long sur 1 m de large en moyenne était occupée par de nombreux câbles électriques. Les vestiges mis au jour lors de ce sondage sont cependant importants. Une partie du mur gouttereau nord de l'abbatiale du Sauveur a pu être identifié. La partie centrale du sondage 2 a révélé une importante maçonnerie, large de 2,80 m environ se développant vraisemblablement dans le même axe que le mur gouttereau servant probablement de fondations aux grandes arcades de la nef. Enfin, des niveaux antérieurs à la construction de l'église romane furent mis au jour. Un mur, en grande partie noyé dans les fondations des grandes arcades de la nef, des niveaux de sol ou de préparation de sol et un élément lapidaire qui pourrait correspondre à un couvercle de sarcophage. Ces éléments, du fait de la faible surface fouillée, demeurent difficilement interprétables.
Mots-clés (sujet)Abbatiale, murs
Mots-clés (période)Moyen Âge, Époque contemporaine
Mots-clés (géographie)Limousin, Haute-Vienne, Limoges

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Marty, Lhermite 2010 : MARTY (Angélique), LHERMITE (Xavier) — Place de la République, Limoges (87) - Abbaye Saint-Martial. Rapport de sondage archéologique, Service régional de l'Archéologie du Limousin. Limoges : Éveha, 2010.