Notice

Auteur(s) Cyrille BEN KADDOUR, Anaïs LEBRUN, Mathieu CABY, Thomas-Aloîs GÉRARDIN, Guillaume VANDECASTEELE
Date de publication2022
Titre complet de la publicationBonneuil-En-France (95), aéroport du Bourget, zone Nord-Ouest. un village du haut Moyen Âge, une petite exploitation agricole Gallo-romaine, une exploitation agricole gallo-romaine, une nécropole de la Tène B2-C1 et quelques vestiges protohistoriques diachroniques
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes8
Langue du documentfrançais
RésuméLes fouilles ont eu lieu en 2016-2017 sur une surface de près de 9 hectares. Elles faisaient suite au diagnostic de 2007 (RO : T. Capararro, Inrap) et à une première fouille réalisée en 2010 sur une surface de 1,5 hectares (RO : G. Bruley-Chabot, Inrap). Hormis quelques éléments épars du Paléolithique Moyen au Néolithique, les premières traces d’occupation remontent à l’âge du Bronze final (quelques fosses et un enclos circulaire de plus de 330 m2). Le Hallstatt et La Tène A sont représentés par un faible nombre de structure. Une importante nécropole date de La Tène B2-C1. Elle regroupe 42 inhumations et une probable crémation. Si les ossements sont pour la plupart très mal conservés, le mobilier funéraire est particulièrement abondant, avec notamment de multiples éléments d’armement. Quelques silos de grand gabarit sont attribuables à La Tène D. Vers le milieu du Ier siècle ap. J.-C., une exploitation agricole prend place au centre du site. Organisée dans et autour d’un système d’enclos quadrangulaires, elle comporte pour tout bâti conservé une cave et un petit lambeau de mur (fouillés en 2010), quelques trous de poteau (sans restitution possible de plans de bâtiments), quelques structures de combustion, des fosses et un ensemble de six petits celliers non maçonnés. Le site est toujours habité au Bas-Empire. Un véritable village se développe sur la quasi-intégralité de l’emprise du site au tout début de la période mérovingienne (fin Ve-début VIe s.). Celui-ci est constitué d’un ensemble assez rigoureux de parcelles reliées entre elles par des chemins. Dans ces parcelles prennent place de très nombreux fonds de cabane, des fours domestiques et des bâtiments sur poteaux, ainsi que deux puits à eau (autour de 10 m de profondeur). À partir du VIIIe s., le village commence à se contracter vers les axes de communication principaux et des aires d’ensilage sous-terrain se développent (le site comptant au total plus de 900 silos). Ces deux tendances s’accentuent dans les siècles suivants, jusqu’à l’abandon du village à partir de la première moitié du XIe s. Quelques inhumations sont installées à proximité des structures d’habitat et de production mais l’importante nécropole découverte lors de l’opération de diagnostic n’était pas concernée par les opérations de fouille. Il faut noter l’existence d’une étrange structure funéraire datée fin VIIIe-IXe s. : dans un silo, un immature a fait l’objet d’une crémation in situ, puis a été recouvert par le cadavre (non brûlé) d’un autre immature (peut-être mutilé, mais en tous les cas, jeté sans ménagement dans la structure), et par le crâne d’un adulte. Des esquilles osseuses suggèrent la crémation d’au moins quatre autres individus dans cette structure. Le mobilier archéologique, ainsi que les écofacts (ossements animaux et restes carpologiques) sont très abondants et documentent les activités et les productions au sein du village. Ils témoignent plutôt d’une vie laborieuse tournée vers la céréaliculture et les travaux agricoles, avec un niveau social général probablement modeste. Quelques éléments, notamment l’importance du porc (abattu jeune) pour la dernière phase d’occupation, plaident néanmoins pour l’existence d’individus relativement aisés. Plusieurs siècles après l’abandon du village (et probablement le déplacement de la population vers l’actuel centre-bourg de Bonneuil-en-France), vers les XVe-XVIe s., la partie basse du site est exploitée pour l’extraction de calcaire. Les derniers vestiges archéologiques correspondent à des aménagements aéroportuaires datant de la Seconde Guerre mondiale.
Mots-clés (sujet)Bâtiments sur poteaux plantés, celliers, enclos (funéraire?), fonds de cabane, fosses, fossés, fours, latrines, puits, sépultures, silos, voie
Mots-clés (période)Paléolithique, Néolitique, âge du Bronze, La Tène, Antiquité gallo-romaine, haut Moyen Âge, Moyen Âge, Époque moderne, Époque contemporaine
Mots-clés (géographie)Val-d'Oise, Île-de-France, Bonneuil-en-France

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Ben Kaddour et al. 2022 : BEN KADDOUR (Cyrille), LEBRUN (Anaïs), CABY (Mathieu), GÉRARDIN (Thomas-Aloîs), VANDECASTEELE (Guillaume) — Bonneuil-En-France (95), aéroport du Bourget, zone Nord-Ouest. un village du haut Moyen Âge, une petite exploitation agricole Gallo-romaine, une exploitation agricole gallo-romaine, une nécropole de la Tène B2-C1 et quelques vestiges protohistoriques diachroniques. Rapport final d'opération archéologique, Service Régional de l'Archéologie d'Île-de-France. Limoges : Éveha, 2022. 8 vol.