Notice

Auteur(s) Yannick TEYSSONNEYRE, Sabrina CHARBOUILLOT
Date de publication2021
Titre complet de la publicationSOLLIÈS-PONT (83), ZAC des Laugiers sud. Les nécropoles domaniales des Laugiers Sud
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Langue du documentfrançais
RésuméLes fouilles du site de la Zac des Laugiers sud ont été effectuées dans le cadre du projet de construction d’un éco-quartier initié par la société Nexity. Elles font suite à un diagnostic réalisé par l’Inrap sous la direction de J.-J. Dufraigne. L’opération, qui s’est déroulée du 1er octobre au 21 décembre 2018, a permis d’inventorier près de 300 vestiges archéologiques répartis sur plusieurs occupations successives, circonscrites entre le Ier et le VIIe s. ap. J.-C. Le site est implanté sur la périphérie orientale du village de Solliès-Pont, dans le département du Var, à une quinzaine de kilomètres à l’est de Toulon et des massifs calcaires du Coudon. L’emprise de 2000 m² est localisée autour de 73 m d’altitude sur la terrasse alluviale du Gapeau. Elle est entourée au nord par les collines calcaires du Castellas (346 m) et de Sainte-Christine (304m), et à l’est par les premiers contreforts du massif des Maures, les collines du Roucas de Monié (299 m) et des Pousselons (199 m). Les résultats acquis lors la fouille de la ZAC des Laugiers permettent d’envisager la restitution d’un site remarquable, matérialisé par la présence de deux nécropoles juxtaposées situées de part et d’autre d’une importante tranchée de plantation. Ces deux nécropoles sont articulées autour d’enclos funéraires maçonnés et vraisemblablement dotés, pour au moins l’un d'eux, d’un hortus. Ils sont tous deux situés en bordure d’ensembles cultivés, renvoyant assez clairement à l'identification d’une zone de plantations viticoles, lesquelles partagent une orientation identique à celle des enclos. Installés de façon concomitante au cours du Ier s. de notre ère, ces ensembles funéraires qui fonctionnèrent jusqu’à l’aube du VIIe s. présentent une grande variété de sépultures. Au Haut-Empire, elles sont tout d’abord matérialisées par des fosses bûchers et des dépôts secondaires de crémation au sein desquels la diversité du mobilier mis au jour trahit le statut d’individus a priori privilégiés (verrerie, instrumentum, céramique monnaie, faune...). À partir du IIIe s., la continuité de l’occupation est marquée par l’implantation d’une grande variété d’ inhumations (inhumations en bâtière, en coffrage de tuile, en amphore, en architecture mixte, sans contenant pérenn ...). Ces dernières semblent s’organiser autour d’espaces vides de plan rectangulaire ou quadrangulaire qui pourraient marquer l’emplacement de concessions dont nous ignorons les modalités. Quoi qu’il en soit, les inhumations inventoriées sur l’emprise montrent que le floruit de cette seconde occupation funéraire est à placer au cours de l’Antiquité tardive (IIIe- Ve s.). En définitive, le site de Solliès-Pont livre l’image de deux nécropoles de petite envergure (une centaine de sépultures au total), sans doute à destination familiale, qui appellent avec leurs vignobles, des domaines de rattachement dans un environnement immédiat.
Mots-clés (sujet)Nécropole, enclos funéraire, dépôt secondaire de crémation, bûcher, inhumation, coffrage en tuile, monument funéraire, fosses et tranchées de plantation, viniculture, céramique, tabletterie, monnaie, verre, ambre
Mots-clés (période)Haut-Empire, Antiquité tardive
Mots-clés (géographie)Provence-Alpes-Côte d’Azur, Var, Solliès-Pont

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Teyssonneyre, Charbouillot 2021 : TEYSSONNEYRE (Yannick) dir., CHARBOUILLOT (Sabrina) dir. — SOLLIÈS-PONT (83), ZAC des Laugiers sud. Les nécropoles domaniales des Laugiers Sud. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie PACA. Limoges : Éveha, 2021.