Notice

Auteur(s) Thomas CREISSEN
Date de publication2012
Titre complet de la publicationLa place du décor sculpté figuratif ou symbolique dans les édifices cultuels chrétiens de l'Antiquité tardive
Type de publicationArticle dans un périodique
Revue ou périodiqueAntiquité Tardive (AnTard)
Numéro19
Moismars
Année du n°2012
Page(s)131-148
Langue du documentfrançais
RésuméOmniprésente dans le paysage monumental de l'Antiquité, la sculpture figurative – en particulier la statuaire – connaît un déclin indéniable au cours des temps paléochrétiens. Surtout, elle apparaît largement délaissée pour l'ornementation des édifices cultuels. Pourtant, quelques exemples attestent le maintien de cette production sous des formes diverses. La prise en considération des réalisations en stuc permet de mesurer une persistance ou une survivance de décors figuratifs appliqués aux parois au moins jusqu'au Ve siècle. Mais, à l'intérieur des églises, c'est surtout le mobilier liturgique qui devient le principal point d'ancrage des programmes sculptés. A côté de quelques ensembles exceptionnels comme l'ambon de Thessalonique ou bien encore le ciborium de Saint-Marc de Venise, quelques plaques de chancels, quelques vestiges d'ambons ou bien encore d'autels témoignent d'un maintien de la sculpture figurative. Toutefois, l'époque est également marquée par une fréquente substitution des motifs figuratifs par des motifs symboliques, tout aussi chargés de sens. Surtout, ces œuvres participent pleinement à la définition du programme d'ensemble des monuments, et en ce sens la sculpture n'apparaît pas si marginale. Enfin, quelques exemples de portes ou portail attestent un emploi très précoce de la sculpture figurative pour l'ornementation externe des édifices. La situation qui prévaut au sein des différents royaumes barbares est plus difficile à appréhender. L'usage de la sculpture figurative est attestée dans chacun d'entre eux. L'époque est par ailleurs marqué par une prolifération d'un nouveau type de décor ornementale constitué pour l'essentiel d'un répertoire d'entrelacs. Mais les problèmes de datation empêchent de bien comprendre la genèse et les modalités de ces changements. Il est en tout cas évident que cette production – qu'elle ait perpétué les formules antérieures ou créé de nouveaux modèles – a joué un rôle dans l'essor de programmes sculptés plus ambitieux qui se manifestent dès les temps carolingiens
Mots-clés (sujet)Sculpture, premier art chrétien, art figuratif, décor architectural chrétien
Mots-clés (période)Antiquité tardive
Mots-clés (géographie)-

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Creissen 2012 : CREISSEN (Thomas) — La place du décor sculpté figuratif ou symbolique dans les édifices cultuels chrétiens de l'Antiquité tardive. Antiquité Tardive (AnTard), 19, 2012, p. 131-148.