Notice

Auteur(s) Nicolas PEYNE
Date de publication2012
Titre complet de la publicationBlois (41), rue de la Motte
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes3
Langue du documentfrançais
RésuméLe site de La Croupe, rue de La Motte, situé sur la commune de Blois occupe une petite éminence composée d'alluvions anciennes (une montille) sur la rive gauche de la Loire, à 500 m de son cours actuel. Cette position topographique permettait d'échapper à une partie des crues. La première phase d'occupation correspond à La Tène C1 et la permanence de certaines structures, leur type, ainsi que l'organisation spatiale jusqu'en 70-60 avant J.-C. environ montrent une pérennité dans le mode d'occupation. La fenêtre d'étude, couvrant la superficie d'un hectare, a permis d'analyser sur environ 3 500 m2 un habitat. L'autre partie de la zone explorée, environ 6 500 m2 et topographiquement plus basse, est moins densément occupée ; elle correspond vraisemblablement aux abords du site. Les méthodes de construction peuvent être perçues au travers de huit bâtiments sur poteaux et par treize puits aménagés avec un cuvelage de planches de chêne. Des alignements de poteaux non jointifs et des zones de circulation organisent l'espace. Les fosses et les fours de deux types différents (métallurgie et poterie) témoignent des activités ayant eu lieu sur place. Le site de La Croupe correspond à une agglomération, car outre le mode d'occupation, les mobiliers mis au jour montrent un statut particulier. La quantité d'amphores enfouies (NMI proche de 160), la qualité de la céramique (céramique peinte et décors zoomorphes), l'utilisation courante du fer dans la construction, la présence d'élites (neuf objets à rattacher à l'armement), la présence d'objets en métal permettant les préparations culinaires et la diversité des parures vestimentaires (et plus globalement la diversité des objets de l'instrumentum mis au jour) témoignent d'une occupation dense par une population d'un statut relativement aisé. Cette agglomération est tournée vers la production artisanale puisque les alliages cuivreux (creusets, moule à alvéoles), le fer (12 kg de déchets) et la céramique (deux fours et des ratés de cuisson) font l'objet d'une activité sur place. Les voies de communication des bords de Loire permettaient aux artisans d'écouler leurs produits et de s'approvisionner tant en matière première qu'en denrées alimentaires. Le village artisanal de plaine à « La Croupe » est probablement abandonné au moment où le site de hauteur du « Promontoire » se développe. Cette nouvelle « agglomération villageoise » offre un nouveau point de référence dans l'étude du phénomène urbain celtique et de son évolution. Cette fouille permet de renouveler nos connaissances sur l'économie régionale et sur l'organisation du territoire Carnute à la période laténienne.
Mots-clés (sujet)Bâtiment, grenier, silo, puits, four, fossé
Mots-clés (période)La Tène moyenne et La Tène finale
Mots-clés (géographie)Centre, Loir-et-Cher, Blois

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Peyne 2012 : PEYNE (Nicolas) — Blois (41), rue de la Motte. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie du Centre. Limoges : Éveha, 2012. 3 vol.