Notice

Auteur(s) Sandy POIRIER, Delphine RAVRY
Date de publication2020
Titre complet de la publicationLa Villeneuve-au-Châtelot (10), Les Communes, Les Grands Hauts du Frêne, Phases 2b1, 3-1 et 3-2. Un vaste territoire de la vallée de la Seine occupé du Néolithique à l'Antiquité
Type de publicationRapport
ÉditeurÉveha
Nombre de volumes3
Langue du documentfrançais
RésuméLes fouilles de la Villeneuve-au-Châtelot – Les Grands Hauts du Frêne, Les Communes – Phase 2b1, 3-1 et 3-2 entrent dans le cadre de l’extension d’une carrière de granulats exploitée par la société Morgagni-Zeimett et ayant fait l’objet de 22 hectares de fouille exhaustive. Les trois campagnes de fouille réunissent ici près de 11,5 hectares d’excavation. Réalisées entre 2016 et 2017, ces opérations archéologiques préventives livrent de nombreux vestiges allant du Néolithique ancien à l’Antiquité au cœur de la plaine alluviale. Les vestiges du Néolithique sont constitués d’enclos successifs englobant des superficies de plus en plus vastes, jusqu’à 47 hectares environ pour le dernier état du Néolithique récent. Il s’agit de l’occupation préhistorique la mieux documentée à travers la découverte d’une enceinte palissadée conservant encore de nombreux demi-troncs de chêne imbibés, des meules utilisées en réemploi en très grand nombre et des bâtiments de vastes dimensions d’un type architectural encore peu connu. Les occupations antérieures sont matérialisées par des fossés d’enceinte et des bâtiments sur poteaux ou fosses. Le secteur est de nouveau exploité au Bronze final à travers l’implantation d’une nécropole à inhumations regroupant des individus en fosses autour d’enclos funéraires circulaires n’ayant, eux, pas livré de sépultures internes. Des fosses, des trous de poteau et du mobilier épars indiquent une fréquentation du lieu au Hallstatt et à La Tène, avant l’installation d’une implantation plus pérenne à la fin de l’âge du Fer. Un enclos quadrangulaire renfermant des bâtiments à vocation d’habitation est mis au jour tandis que des fosses, des fossés et de probables silos viennent compléter cet ensemble très structuré. De nombreux bâtiments non datés sont mis au jour au sein des espaces décapés. Ils appartiennent vraisemblablement à des occupations pouvant être calées dans la pré- ou protohistoire et se répartissent sur les points hauts de la plaine. Enfin, des occupations antiques correspondant à un réseau parcellaire, à des puits, et des fosses d’extraction ou de stockage parcourent le terrain. C’est ainsi près de 4000 ans d’occupation qui ont pu être documentés à travers ce vaste décapage extensif.
Mots-clés (sujet)Habitat, funéraire, bâtiment sur poteaux, palissade, trous de poteau, fosses, fosse d’extraction, enclos habitat, enclos funéraire, sépulture, puits, Sénons
Mots-clés (période)Néolithique, Néolithique ancien, Néolithique moyen, Néolithique récent, Néolithique final, âge du Bronze, Bronze final, âge du Fer, Hallstatt, La Tène, Antiquité, Haut-Empire
Mots-clés (géographie)Grand Est, Aube, La Villeneuve-au-Châtelot

Accès au document

Document non accessible : le document n'est pas encore numérisé ou bien fait l'objet de droits de reproduction réservés par l'éditeur.

Référence bibliographique

Poirier, Ravry 2020 : POIRIER (Sandy), RAVRY (Delphine) — La Villeneuve-au-Châtelot (10), Les Communes, Les Grands Hauts du Frêne, Phases 2b1, 3-1 et 3-2. Un vaste territoire de la vallée de la Seine occupé du Néolithique à l'Antiquité. Rapport final d'opération archéologique, Service régional de l'Archéologie Grand Est. Limoges : Éveha, 2020. 3 vol.