Laudine ROBIN

Éveha - Études et valorisations archéologiques, 87 avenue des bruyères, F - Décines-Charpieu 69150


Présentation

Laudine Robin est responsable d'opération pour la période antique et spécialiste du verre antique, médiéval et moderne. Elle a effectué un doctorat à l’Université Lyon 2 sur « Le verre à Lyon-Lugdunum durant le Haut-Empire : production et consommation », soutenu en septembre 2012. Cette thèse lui a permis d'appréhender deux axes principaux de recherche : l'artisanat du verre et l’utilisation de la vaisselle au sein de l'habitat et comme dépôt funéraire. Par la suite et pendant plus de deux ans, elle a effectué des contrats au près de multiples opérateurs d'archéologie préventive : Service archéologique de la ville de Lyon, de la ville de Bourges, INRAP, Archeodunum, Ipso Facto et Éveha, entrecoupés de vacations au CNRS comme responsable de secteur sur la fouille programmée du site de Beni Salama (Egypte) sous la direction de Marie-Dominique Nenna (Hisoma) et comme enseignante vacataire à l'Université Lyon 2. Elle a eu donc l’opportunité de travailler sur des ensembles antiques, médiévaux et modernes dans des contextes variés, allant du domaine funéraire au monde domestique, des secteurs artisanaux aux ensembles cultuels. En 2014, elle a été recrutée au sein du bureau d'étude Éveha. En tant que responsable d’opération antiquisante, elle a dirigé des opérations en région Rhône-Alpes notamment dans le domaine funéraire sur le site des n° 86/92 rue Edmond Locard à Lyon (Rhône), mais a aussi mené une opération sur un sanctuaire gallo-romain à Châtillon-le-Duc dans le Doubs. Dans le domaine du verre, son champs de compétence s’est étendu sur l’ensemble de la France principalement pour la période antique. Elle appréhende dorénavant les problématiques relatives aux gestes et aux pratiques funéraires, très variées en fonction du contexte géographique et chronologique. Les vestiges de plusieurs ateliers lui ont aussi permis de poursuivre ses recherches sur l’artisanat verrier notamment pour les périodes allant de la fin de l’âge du Fer et des deux premiers siècles de notre ère. Son intégration au sein du laboratoire, Archéologie et Archéométrie, UMR 5138, MOM, Lyon, lui permet de poursuivre ses programmes de recherche et ses collaborations avec les différents acteurs de l'archéologie. Elle collabore dorénavant à plusieurs programmes de recherche à l’étranger dans des contextes très différents. Elle appréhende notamment les dépôts en verre en contexte funéraire au sein d’enclos funéraires de Porta Norcera à Pompéi (Italie) mis au jour par une équipe dirigée par William Van Andringa (Université Lille 3). Les recherches menées sur le site de Pegharinos (Portugal) sous la direction de Tony Silvino (Eveha) donne une vision assez nouvelle de la diffusion des verreries dans les contextes domestiques du nord-est du Portugal, encore peu appréhendés à l’heure actuelle. Enfin, les vestiges mis au jour sur le site du Chêne du Mambré/Haram Ramet al-Khalil, à Hébron (Cisjordanie) étudiés par Vincent Michel (université de Poitiers), avec une occupation de l’âge du Fer jusqu’aux Mamelouks, donne l’opportunité à Laudine Robin de travailler sur un contexte cultuel oriental. Depuis 2017, elle est experte en commission CTRA Rhône-Alpes, Auvergne, PACA, Corse au titre de représentant d'un opérateur privé. Enfin, depuis 2019, elle est membre du CNRA en tant que représentante de la CTRA Sud-est.


Contact : laudine.robin@eveha.fr


Les références présentées ci-dessous ne concernent que la production scientifique de l'auteur au sein d'Éveha et ne prennent donc pas forcément en compte ses écrits antérieurs.

Publications scientifiques

2015

Travaux et rapports